Image de la date en fond d'écran

Don Bryant / Bam Geiko

Forum Nice Nord

Tarif(s)

22 € en prévente
14€ adhérent & réduits
25€ sur place

A savoir

Production Imago records & production et la Ville de Nice, dans le cadre des Nice Jazz Festival Sessions

Style : Soul / Blues
Buvette et snack sur place

Réserver

Don Bryant

Artisan-songwriter de la grande époque Hi Records au côté du producteur Willie Mitchell, Don Bryant est aussi l’un des trésors vocaux les mieux gardés de la soul sudiste. Celui qui partage la vie de la chanteuse Ann Peebles depuis plus de quarante ans est de retour avec un nouvel album studio, près de cinq décennies après un premier essai en tant que simple interprète – Precious Soul – malheureusement resté confidentiel. Pour ce retour discographique, Don est accompagné par plusieurs générations de musiciens légendaires de Memphis, dont les membres de la Hi Rhythm Section (Al Green, Syl Johnson, Ann Peebles…), à savoir Charles Hodges (orgue), Archie ‘Hubbie’ Turner (clavier), Howard Grimes (batterie), Joe Restivo (guitare) et Scott Bomar (basse). Marc Franklin et Art Edmaiston du Gregg Allman Band officient aux cuivres. L’album a été produit par Scott Bomar et Bruce
Watson, enregistré par Adam Hill dans les studios Bomar’s Electraphonic à Memphis. Dès le morceau d’ouverture, une réinterprétation du classique « A Nickel And A Nail » de O.V. Wright, Don Bryant
prouve – à 74 ans – qu’il est plus affuté que jamais. Sensuel et expressif sur « It Was Jealousy », il va jusqu’à se pavaner suavement sur « One Ain’t Enough ». Ces dix chansons – dont sept signées de la plume de Bryant – sont la démonstration d’un survivant de la soul dont la perspicacité vocale ne peut être que le fruit d’années passées sur la route et en studio. L’hommage à Willie Mitchell est palpable sur le titre éponyme, dans le pur style du glorieux producteur memphisien.
Musicalement intrépide et guidé par les influences gospel de son éducation religieuse, Don Bryant connaît d’abord le succès avec le quatuor vocal The Four Kings. À la séparation du groupe, il est pris sous l’aile du légendaire producteur Willie Mitchell chez Hi Records. Après des débuts en tant que chanteur au sein de la formation de Willie, une poignée de 45s et un album de reprises en 1969, il devient la fidèle plume du label, collaborant avec Solomon Burke, Albert King, Etta James, O.V. Wright, Otis Clay… Mais les plus grands succès de Don Bryant surviendront après sa rencontre avec Ann Peebles en 1970. Ensemble ils écriront une multitude de classiques dont le très célèbre « I Can’t Stand The Rain », avant de se marier en 1974. Toujours unis après des décennies fleuries de succès
discographiques et de tournées, Ann se voit contrainte de prendre sa retraite en 2012 suite à un accident vasculaire cérébral. C’est à cette époque qu’il entame les séances d’enregistrement de Don’t Give Up On Love, album qu’il dédie aujourd’hui à sa femme…

Sur le web : Page facebook