Image de la date en fond d'écran

Jain

Nice Music Live by Nice Jazz Festival

Théâtre de verdure

Tarif(s)

Ouverture des locations le vendredi 17 février 2017 à 10 heures.

Tarifs de 35,20 € à 39,60 €.

Les places seront disponibles sur adamconcerts.com, Fnac, Carrefour, Magasins U, Géant, Intermarché et dans les points de vente habituels.
Billetterie et renseignement pour les groupes et collectivités : Services Aux Spectacles - Sandrine Carreras – scarreras@s-aux-s.com – 04 93 18 28 41

A savoir

Production : Ville de Nice, Adam Concerts et 105dB

Réserver

Jain

J’aurais pu vous rencontrer au Congo. Vous m’auriez demandé de vous suivre chez Monsieur Flash, un artiste génial, programmateur musical passionné qui vous a appris la rythmique dans son micro studio de Pointe-Noire. Pendant que des rappeurs locaux auraient placé leur flow mêlant rumba et soukous, vous auriez décliné les accords de Wonderwall sur une guitare d’emprunt comme autant d’histoires d’amour inoubliables postées sur votre MySpace.

J’aurais pu vous croiser à Abu Dhabi. Vous m’auriez dit, allez, regardons Les Enfants du paradis, mon film de chevet. Comme Arletty, vous auriez pensé que « C’est tellement simple, l’amour. » Vous auriez rêvé d’être dans ce théâtre des Funambules, où tout est éblouissant, intense et lumineux… les fondations pour votre tenue de scène, black avec une touche de blanc. La nuit et la pureté. La sobriété et l’éclat. La sensibilité de Nina Simone auréolée de la noirceur de Amy Winehouse.

J’aurais pu vous croiser chez vous. Au milieu d’un synthé, d’un looper, d’une MPC. Nous aurions écouté vos vinyles du Buena Vista Social Club et de Kavinsky en mangeant du humus. Avant de vous quitter, vous m’auriez offert votre phrase fétiche enveloppée dans un sourire de 23 ans qui a déjà eu mille vies.

« Ne sois pas déçu si tu perds et ne sois pas fier si tu gagnes. »

J’aurais pu vous croiser à Pau ou à Madagascar, à Dubaï ou à Toulouse, au Zénith de Paris ou à l’Amphithéâtre 3000 de Lyon, en première partie de Seal, de Christine and The Queens, de Yodelice. Vous m’auriez fait une démonstration de danse africaine sur du Eminem. Une impro de percussions sur Otis Redding. Vous m’auriez fait découvrir Miriam Makeba, M.I.A., Method Man. L’ethno-jazz versus le hip hop alternatif versus le mafioso rap… Pas de cloisonnement mélodique avec vous, pas de lutte d’octaves. Vous aimez plus que tout les contrastes, les rencontres, les patchworks, le reggae qui visite l’électro, la dance poétique, le groove qui s’entrechoque à la pop, les allers et venues, les transits, les déracinés, les séparations, les rencontres improbables, les chemins de traverse, votre enfance au milieu des gratte-ciel et du désert. Je vous aurais demandé d’où vous tirez votre vitalité mélancolique. Vous auriez regardé vos grigris, votre bague afghane offerte par votre grand-mère, votre anneau « secret » en provenance du Sénégal et votre bracelet malgache cadeau de votre grand-père. Vos anciens vous promettent un si bel avenir.

Jain, vous venez d’où déjà?

Vous êtes une fille de partout et d’ailleurs.

Jain, vous rêvez de quoi déjà ?

Votre regard est mélancolique, votre rire encore dans l’enfance. « Ah, vous avez souri. Ah, c’est merveilleux ! La vie est belle et vous êtes comme elle… si belle, vous êtes si belle vous aussi. »

Un rire timide et audacieux. Un rire qui n’hésite jamais. Un rire de petite fille qui sait tout. Un rire charmant, enjôleur, un rire comme une note de musique qui nous murmurerait Come.

Texte © Géraldine Maillet

Doublement sacrée aux Victoires de la Musique 2017, l’artiste Jain a remporté le trophée de la meilleure artiste féminine de l’année ainsi que celui du meilleur vidéo clip avec son titre Makeba.

Sur le web : itemprop="sameAs">Site internet Page facebook Compte twitter Chaîne Youtube

Première partie :

Barry Moore

Barry Moore est un musicien auteur-compositeur irlandais né le 14 mai 1990 à Londres.

Il est encore un enfant lorsqu’il plaque ses premiers accords sur la guitare de son père, alors musicien dans les clubs du nord de Dublin.

A l’âge de 10 ans, il quitte son pays natal avec sa famille pour s’installer à San Francisco. C’est en Californie, qui l'inspire tant, que nait sa vocation de l’écriture et de la musique, ponctuée comme beaucoup d’adolescents par la pratique du surf.

De retour en Europe, Barry Moore se produit dans les rues et les scènes musicales de Dublin à Londres, en passant par Salamanque et Paris, entre autres. A cette époque il se forge une solide dimension de musicien et de compositeur, créateur de mélodies et de rythmes aux nuances aussi variées que les pays dans lesquels il s'est produit.

Barry Moore est un artiste du label Spookland Records où il enregistre actuellement son premier album épaulé par Maxim Nucci (Aka Yodélice).

Sur le web : Site internet Page facebook Compte twitter