Rencontre avec Robin Mckelle

Rencontre avec Robin Mckelle qui après son passage au Nice Jazz Festival 2014, a fait son grand retour à Nice pour un concert au Forum Nice Nord le 20 février 2015.

Robin Mckelle, ce n’est pas la première fois que vous venez à Nice, quel rapport entretenez-vous avec le public azuréen ? RM :

J’adore me produire sur la Riviera Côte d’Azur ! La météo est toujours au beau fi xe, les gens sont très chaleureux et Nice est une ville magnifi que ! J’y étais l’été dernier avec ma soeur et nous avons passé de très bons moments et cela sans compter sur l’excellente nourriture. (rires)

Gardez-vous un souvenir particulier de votre passage au Nice Jazz Festival ?

Nous avons trouvé la scène Masséna géniale et le public nous a fait un très bel accueil, bien que nous étions programmés assez tôt dans la soirée ! Les Gyspy Kings étaient en tête d’affi che ce soir-là. Il est possible que ce n’était pas notre public habi-tuel mais quelque part ça nous a permis de toucher encore un nouveau public et peut-être que nous avons réussi à envoûter certains niçois par notre soul. J’espère que les gens qui ont pu voir notre per- formance ce soir-là, viendront nous voir pour découvrir notre projet entier et passer du bon temps avec nous.

Vous serez prochainement au Forum Nice Nord à Nice, quel sera le programme ?

Nous jouerons le projet entier de « Heart Of Memphis » pour ce concert et quelques morceaux « soul classic » que nous avons ajouté récemment aussi.

Vous êtes allée à Memphis pour enregistrer votre album, qu’est ce qui vous a touché le plus dans cette démarche ? (lieux emblématiques, rencontres…)

J’y suis allée plusieurs fois dans le but de m’immerger et de ressentir les vibrations et l’atmosphère de la ville. J’ai vécu dans le Nord des Etats- Unis en étant au Canada mais il y a une ambiance différente dans le Sud, plus relaxante et cool dans un sens. J’y ai rencontré des personnes géniales, très accueillantes et très ouvertes. C’est très musical forcément mais aussi généreux ! L’histoire y est stupéfi ante (Elvis, Sun Studios, MLK) et marcher tous les jours dans les studios m’a fait réali-ser pourquoi cette ville est ce qu’elle est et pourquoi elle le restera. J’y ai travaillé avec le producteur Scott Bomar avec qui nous avons développé le concept. Je voulais que mes compositions soit faites « à la Memphis », garder le son vif. Je n’ai pas vraiment voulu faire de reprise comme cela a déjà été fait plusieurs fois mais j’ai voulu que mes chansons résonnent avec la patte des sons de Memphis. Le résultat est incroyable!

Lorsque vous êtes sur scène, vous faites plus que de l’interprétation, vous incarnez les paroles, d’ailleurs, vous écrivez vos chansons. Que représente cet exercice pour vous ?

J’adore écrire et composer. C’est ce qui fait de moi une artiste à part entière. Je ne pourrais pas faire ce métier sans cela. C’est dans mon ADN.

Vous êtes très souvent en tournée ? C’est quoi votre secret pour garder une voix et un physique au top ?

Ce n’est pas vraiment un secret. Je fais du cardio en salle environ une heure, cinq fois par semaine. Je n’aime pas trop courir à l’extérieur en hiver, pour protéger ma voix, donc je fais plus de sport à l’intérieur. Pour la voix, il faut juste faire attention, bien la traiter. Ne pas fumer bien sûr, éviter de boire et consommer beaucoup de thé.