Rencontre avec Miossec

EN CONCERT LE VENDREDI 5 AVRIL AU THÉÂTRE LINO VENTURA.

D’OÙ VIENT L’INSPIRATION DE VOS TEXTES ?
Je puise mon inspiration chez les autres, des gens que je rencontre, des constats que je fais, de l’anecdote, d’une phrase d’un livre...

À QUI FAIT RÉFÉRENCE « LES RESCAPÉS » ?
Cet album fait référence à nous mêmes. (NDLR, « Les Rescapés » est le 11e album studio de Miossec, sorti le 28 septembre 2018 sur le Label Columbia Records).

EST-CE QUE VOUS GARDEZ TOUT DE MÊME DE L’ESPOIR POUR LES PROCHAINES GÉNÉRATIONS ?
Le mot « espoir » est un mot bizarre. Il ne va pas avec le monde en ce moment.

QU’AVEZ-VOUS CHERCHÉ À CRÉER COMME SON DANS CE DERNIER ALBUM ?
Dans « Les Rescapés », j’ai voulu créer un son qui ne soit pas rattaché à une souris d’ordinateur. Je voulais faire du neuf avec du vieux...

C’EST PLUS FACILE D’ÉCRIRE POUR LES AUTRES OU POUR SOI ?
Selon moi, il est plus facile d’écrire pour les autres, on voit mieux la cible.

QUELLES SONT LES COLLABORATIONS QUI VOUS ONT LE PLUS MARQUÉ ?
Ma collaboration avec Johnny Hallyday est celle qui m’a le plus marqué et ce de façon indélébile. Il y a également mes collaborations avec Jane Birkin et Juliette Gréco.
Un power trio.

LA MUSIQUE EST-ELLE VOTRE THÉRAPIE ?
Je ne la vois pas comme une thérapie même si elle fait parfois un bien fou. Je la considère plutôt comme une arme.

LA RENCONTRE AVEC LE PUBLIC EST-ELLE IMPORTANTE POUR VOUS ?
Il n’y a que ça, le public. Même si on ne sait pas qui il est. Mais c’est LA raison.

QUELS SONT VOS PROJETS À MOYEN TERME ?
Continuer à ressentir l’amusement dans ce que je fais.