YAËL ANGEL

Transformer des mélodies en chansons, voilà l’objectif que Yaël Angel s’est fixé pour son dernier album « Bop Writer », sorti en 2018 chez Pannonica et Inouïe Distribution.

La vocaliste, déjà primée d’un Trophée du Jazz Azuréen et finaliste du concours international de Jazz vocal de Crest, a écrit ses propres textes sur des fleurons du jazz tels que « So What » de Miles Davis, « Infant Eyes » de Wayne Shorter, ou « Lonely Woman » d’Ornette Coleman. Des morceaux complètement revisités et même « habités » par la voix parfois profonde, parfois pétillante de la chanteuse. Sans oublier Thelonious Monk auquel elle rend hommage à l’occasion du centenaire de sa naissance.

Remarquée par le chanteur David Linx pour sa « relecture intense et de haut vol » de ces morceaux légendaires (ainsi qu’il l’écrit), Yaël Angel apporte sa touche personnelle et originale à la tradition du jazz. Pour réa li ser cet opus, elle s’est entourée d’un trio brillant : Tony Rabeson à la batterie, Yoni Zelnik à la contrebasse et Olivier Hutman au piano. Ces trois musiciens bien connus de la scène parisienne ont mis leur talent à l’oeuvre pour ce projet. Un album réalisé à Paris, certes. Yaël Angel est néanmoins née à Nice et a étudié la musique et le chant aux conservatoires de Nice et d’Antibes.

Depuis plus de 15 ans, elle chante sur les scènes françaises et étrangères.

Passionnée par l’écriture, il était évident pour elle de composer ses propres paroles. « Quand un chanteur aime un morceau, sa réaction naturelle est de vouloir le chanter. Je ne voulais pas être freinée par l’absence de paroles. Au contraire, c’était une porte ouverte à la création. Créer à l’intérieur d’une création, en quelques sortes, puisque ces musiques ont déjà fait le tour du monde sans texte, à l’état purement instrumental. En fait, c’était un grand défi . Mais j’ai tellement aimé ces morceaux, leurs mélodies, leurs harmonies, que je me sentie tout près de leur compositeur, comme s’il était assis à côté de moi. Quelle belle aventure ! ». Un pari, oui, mais sa voix singulière et son aisance vocale lui permettent ce tour de force.