Rencontre avec la niçoise et la princesse des vocalese Camille Bertault

Camille Bertault en concert le mercredi 18 juillet au théâtre de Verdure pour le Nice Jazz Festival

A l’affiche du Nice Jazz Festival, est ce que cela à un sens particulier pour vous ?

Ayant passé mon adolescence à Nice et ayant étudié le piano au conservatoire de Nice, oui naturellement cela me fait grand plaisir d'y retourner pour ce festival que j’ai beaucoup fréquenté à l’époque où il avait lieu dans les Arènes de Cimiez lorsque j’habitais à Nice.

Chanteuse 2.0 oui ou non ?

Oui car c'est grâce à internet que la majorité des gens m'ont connue, et non car je suis plutôt assez ignorante en matière de web pour mériter ce titre.

Comment décrire votre univers ?

Mon univers est imprégné des chemins que j'ai traversés : le piano classique, l'improvisation, le goût de l'écriture et des mots, les comédies musicales que j'ai regardées en boucle, et le théâtre auquel j'ai consacré aussi pas mal de temps.

Nice/ Paris / New York, un parcours initiatique de rêve ?

Vous oubliez le Brésil, pays par lequel je suis et vais passer encore beaucoup de fois tant je m'y sens comme chez moi culturellement !

Mais oui, je n'ai pas à me plaindre de ces points cardinaux.

Ambassadrice de la langue française ?

Si je dois être ambassadrice, je préférerais l'être du rôle qui pour moi est essentiel chez un vocaliste : écrire et chanter ses propres textes, dans sa langue natale si possible !